Shanghai ou le voyage de la déconvenue et de la débrouillardise


Salut les copains de l'internet! Comment allez-vous? Et voilà, j'ai encore une fois disparu de la blogosphère durant une assez longue durée... Arriverais-je un jour à être régulière dans mes publications? Enfin, je suis contente de vous écrire aujourd'hui, pour finaliser cet article que j'ai commencé il y a pas loin d'un mois, après avoir passé mi-juin une petite semaine en Chine, à Shanghai, et c'était... ma foi, très bien mais absolument pas ce à quoi je m'attendais! Pour vous remettre le décor en tête, comme je vous l'ai déjà évoqué dans un précédent article, et pas mal aussi sur les réseaux sociaux, cela faisait pas loin de six mois que j'avais prévu ce voyage avec ma prof de danse, dans le but d'aller danser à un festival de danse en Chine qui s'appelle Laila Saida. Le tableau était plus qu'alléchant: danser trois soirs de suite à l'opéra de Shanghai, je ne pouvais pas rêver mieux. Pour couronner le tout, je devais aussi partager la scène avec de nombreux artistes internationaux, des grands noms de la danse... J'ai accepté bien évidemment, même si le billet ne m'était pas offert, tant pis, au regard de ce que ce voyage promettait de m'apporter, le jeu en valait largement la chandelle... C'est donc après un nombre de galères ahurissant (problèmes de réservation de billet, problèmes pour obtenir le visa, grèves d'air France...) que j'ai finalement réussi à partir, le 14 juin, avec ma prof de danse, de Bordeaux pour nous rendre à Paris avant le grand vol jusqu'à Shanghai. Grèves obligent, au lieu d'attendre 2h en transit, nous avons passé 9h à l'aéroport de Charles de Gaulle pour notre correspondance (Ô joie). Après toutes les galères que j'ai traversées, vous croyez que je pouvais encore avoir pire? Non? Eh bien détrompez-vous...


Après 9h de transit donc, et à 30mn du décollage (donc 5mn de la fermeture des portes d'embarquement), la nouvelle est tombée : ma prof ne peut pas embarquer, puisqu'elle n'a pas de visa. Bon je ne m'épancherais pas plus que ça là dessus, mais en effet elle a essayé d'embarquer sans visa sur le passeport, chose qui lui a donc évidemment été refusée. Je me suis retrouvée avec un choix décisif à faire en 5 minutes: monter dans l'avion et donc prendre le risque de me retrouver seule à l'aéroport de Shanghai, ou rester sur place et dire ciao à ma valise déjà chargée en soute ainsi qu'à l'argent investi dans les billets et le visa. J'ai hésité terriblement, très largement paniqué, mais j'ai finalement opté pour le courage et je suis montée dans cet avion pour 11h de vol vers une ville que je ne connais pas, avec pour seul contact cette nana en Chine, et aucun programme établi à part celui de la retrouver pour danser... Allez, vous sentez venir la suite non...? Eh bien oui, arrivée sur place, personne ne m'attendait. N'ayant que Facebook pour seul moyen de contact avec l'organisatrice, je me suis retrouvée dans l'impossibilité de communiquer avec elle. Ehhh oui... Facebook est bloqué en Chine (bon en réalité certains arrivent à y accéder mais il faut avoir installé au préalable certaines petites choses sur le téléphone, et moi bien évidemment je n'avais rien). Je vous laisse imaginer la scène : le grand aéroport de Pu Dong, rempli de monde qui vont et viennent à leurs destinations, et moi, au milieu, complètement perdue, épuisée de mon voyage d'une trentaine d'heures, et dépitée de la situation, avec mes deux valises de part et d'autre, ne sachant absolument pas où aller...


J'aurai pu céder à la panique, chercher à faire demi-tour immédiatement, ou je ne sais quoi de pire, mais j'ai préféré voir la chose du côté positif : "foutu pour foutu, je vais profiter de cette semaine solo pour faire du tourisme". Et c'est ce que j'ai fait. J'ai booké un hôtel, chopé une carte sim, un plan de la ville et roule ma poule! Et vous savez quoi: c'était super. Un  peu compliqué par moments, j'avoue, mais avec le recul que j'ai aujourd'hui, je ne regrette pas.

Bref, pourquoi je vous parle de tout ça aujourd'hui? Non pas pour me plaindre, mais pour vous raconter en quoi cette expérience a été finalement très enrichissante pour moi (par contre, pas sur le plan financier, bien au contraire haha!). Elle a été enrichissante parce que j'ai appris beaucoup de choses durant ce voyage, et notamment une chose fondamentale sur moi-même: je peux me débrouiller seule à l'étranger, et même en me retrouvant larguée comme ça sans rien à quoi me rattacher. Je sais désormais que quelle que soit la situation, même ultra foireuse, je peux me faire confiance et je peux croire en mes capacités d'adaptation. Et je n'aurais pas vraiment cru ça possible il y a peu de temps, vous savez? Pourtant il est fondamental de se faire confiance dans ce genre de situations, sans quoi on n'avance pas, on reste bloqués, coincés dans notre bulle, et l'on n'en sort pas.

Finalement, peut-être que rien n'arrive par hasard, et même si ce voyage a été pour moi une grosse déconvenue, ça a été aussi et surtout une belle découverte, tant touristique qu'intérieure. Ce voyage représente peut-être pour moi le premier pas vers un voyage plus grand et plus important, que je prévois pour bientôt. La petite marche avant le grand saut. Et ce sera pour moi aussi la petite piqûre de rappel que je me remémorerais à l'étranger, quand j'aurais des moments pas drôles: le  moyen de me dire "Tu vas y arriver quoi qu'il arrive".

Aujourd'hui, et suite à cette histoire (je vous passe les détails) je ne fais plus partie de la compagnie de danse dans laquelle j'évoluais jusque là, j'ai également cessé les cours de danse auprès de cette professeure. Un choix difficile qui implique que je ne danse plus autant qu'avant, que je perds un repère que j'ai depuis pas loin de 6 ans ("le jeudi c'est danse")... Mais vous voulez savoir? Je sors de cette histoire reboostée à fond pour mes projets en solo, et j'ai encore plus envie de danser qu'avant! Je vais me battre pour arriver à mes fins, et peut-être caresser du doigt mon rêve de pouvoir vivre de ma passion. Je ne suis pas abattue mais au contraire encore plus motivée, qui l'eut cru?


→ Racontez-moi tout, qu'est-ce qui vous motive dès que ça ne va pas? Est-ce que vous avez eu aussi un coup de pied au fesses qui a reboosté votre confiance en vous?



À bientôt!
 ♡ Love, Eloïse ♡ 
FacebookTwitterHellocotonInstagramGoogle plusHTML Map

11 commentaires

  1. J'adore ton histoire ! Je suis carrément dans cet état d'esprit : les petites aventures malencontreuses sont toujours de belles leçons :)

    xxx
    Pauline
    http://pkpdotcom.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est en pensant comme ça qu'on avance, il ne faut jamais s’apitoyer sur son sort et la vie est plus simple :)

      Supprimer
  2. Je crois que j'aurais clairement paniqué dans une telle situation ! Alors bravo à toi d'avoir su si bien gérer et finalement d'avoir bien profité de ce voyage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha je ne nie pas que j'ai un peu (carrément) paniqué avant d'embarquer, et aussi en réalisant que j'étais seule à l'arrivée ;) mais heureusement j'ai su résister et garder mon sang froid :)

      Supprimer
  3. Oua ! Belle histoire ... Je suis comme toi qd il m'arrive une merde à l'étranger je commence toujours par paniquer puis "bon foutu pour foutu ... " haha je me dis pareil et une fois la panique passée tu en resors grandi enrichi =)
    Et je vais pouvoir t'en raconter des galères que j'ai eues au Québec haha !
    Hâte de te revoir et je te souhaite de réaliser tes rêves de voyages et de vivre de ta passion ma belle
    bisous
    Gwen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha le "foutu pour foutu" marche parfaitement dans n'importe quelle situation ^^ Ho oui j'ai envie de savoir dans quelles galères t'a pu te retrouver :D Hâte de te revoir aussi! (les soirées latino avec toi me manquent :P)

      Supprimer
  4. Belle histoire j aurai panique à ta place !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!! Finalement quand on se retrouve au pied du mur on ne panique pas, le cerveau est bien fait, il reste rationnel dans ce genre de circonstances :)

      Supprimer
  5. Juste bravo et chapeau pour cette expérience. Je pense qu'à ta place j'aurais certainement paniquée..
    Tu as bien fais de profiter de ton voyage malgré tout.

    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non je suis sure que tu aurais su gérer! Ils ne parlent pas tous anglais mais à l'aéroport si, donc c'est facile de se faire comprendre :)

      Supprimer
  6. Superbe expérience ! Merci pour ce partage ♥

    RépondreSupprimer