Dix jours à Édimbourg chez un hôte pas comme les autres

château d'Edimbourg

Salut les copains!

Me voilà de retour en France depuis quelques jours, et je me décide enfin à vous faire mon petit feedback comme promis. Vous devez d'ailleurs être à l'heure actuelle un peu interloqués par le titre de cet article, c'est fait exprès, mais laissez moi vous expliquer un peu mieux, vous allez comprendre...

Ma première expérience de Couchsurfing

Comme j'en avais parlé ici dernièrement, les 15 derniers jours, je suis partie en Écosse, histoire de visiter la ville d'Édimbourg, d'écouter de la cornemuse et de manger du haggis (cliché bonjour)...  mais surtout d'en prendre plein la vue niveau paysages!

Comme je vous avais dit, donc, j'avais choisi de faire du Couchsurfing (dont je parle ici également) pour mieux nous immerger dans la vie des Écossais, et puis (avouons-le) faire des économies de logement, non négligeables sur notre petit budget d'étudiants. Nous avons donc logé dix jours complets, chez un Écossais nommé Graham, d'une quarantaine d'années.


Tout ce que nous savions de lui en arrivant, c'était son nom, ses coordonnées, quelques uns de ses traits de caractère et.... le fait qu'il vivait nu.

Ne m'étant pas laissée impressionner ou choquer par cette nouvelle lorsqu'il m'en avait averti par écrit, j'avais quand même accepté sa proposition. Il faut avouer que des gens qui acceptent de t'héberger 10 jours sans rien demander en retour ça ne court pas les rues, et il me semblait très gentil et intéressant malgré cette habitude plutôt surprenante. Et puis bon, malgré tout, il est quand même chez lui, alors je comprends qu'il ait envie de faire comme bon lui semble. C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés à loger chez lui.

couchsurfing


Un hôte pas comme les autres

Au fur et à mesure que le temps a passé, nous avons appris que notre hôte vivait avec ce que certains appellent syndrome d'Asperger (wikipedia), ce qui est en réalité une forme d'autisme (parmi les nombreuses qui existent). Ce syndrome, dont je n'avais jamais entendu parler avant de le rencontrer, ne rend en rien la personne associable ou "dans sa bulle", mais affecte un peu ses notions de "limites" et sa façon de comprendre les sentiments des gens. Du moins, c'est ce que j'en ai compris. Dans un sens, il ne saura pas s'arrêter à temps avant de dire quelque chose de blessant, ou comprendra parfois de travers les situations de la vie courante.

Durant ces 10 jours à le côtoyer, nous avons vécu quelques situations dans laquelle j'ai pu remarquer à quel point parfois cela peut handicaper les relations humaines : des quiproquos et quelques moments de gêne, mais rien de vraiment embarrassant.

Décrite ainsi, cette personne pourrait vous sembler bizarre, vraiment étrange... Mais malgré ses côtés décalés et surprenants, il en est ressorti une personne foncièrement gentille et généreuse, cherchant constamment à mettre ses invités à l'aise. Une personne qui sait offrir sa confiance aux gens, et qui nous a laissé son appartement entier durant deux jours complets, alors que nous ne nous connaissions que depuis 3 ou 4 jours.

bière dans un pub


Je ne regrette en rien, et je recommencerais pour sûr!

Cette expérience de Couchsurfing en Écosse m'a non seulement permis de réaliser un voyage extraordinaire, durant lequel j'ai eu la chance de faire énormément de choses, et de voir des paysages fantastiques, mais elle m'a aussi beaucoup appris sur les relations humaines, et comment chaque chose du quotidien, aussi simple soit-elle, peut être perçue de façon totalement différente d'un individu à l'autre.

Je ne regrette en rien ce voyage, ce choix d'hôte, ni tout ce que j'ai découvert, vécu et appris durant ce séjour. Et si demain je dois repartir ailleurs, je referais sûrement du Couchsurfing!

Le parc d'Hollyrood palace


Au fait, si cette histoire vous a intriguée : Graham, notre hôte, tient un blog sur son expérience du syndrome d'Asperger, et a écrit une note sur notre séjour, que voici : clic (mais attention: tout est en anglais)


A bientôt! ♥







On se rejoint ici? (cliquez sur les photos)
      
facebook   hellocoton

6 commentaires

  1. Magnifique article, j'ai beaucoup aimé! ça a du être tellement cool

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Oui c'était vraiment génial!

      Supprimer
  2. Tu as du te régaler là bas ! Je t'envie !

    Et les autistes Asperger ne sont en rien bizarres ou retardés. Comme tu l'expliques si bien, ils ont seulement quelques soucis au niveau des relations sociales. Ils ne comprennent généralement pas l'ironie ou le sarcasme par exemple. J'en ai connu un qui se mettait toujours en retrait lors de soirée. Il n'était pas à l'écart, il expliquait juste qu'il aimait "observer" les gens, un peu comme au théâtre.
    En plus, cette forme d'autisme révèle très souvent de grands génies : Einstein aurait eu le syndrome Asperger, comme Mozart, Van gGgh et même Marie Curie ! (Rien n'a été prouvé mais de nombreux signes vont en ce sens).



    Je trouve ce syndrome totalement passionnant !

    #Julia :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi! J'ai beaucoup appris dessus durant mon séjour. Mais j'ai également appris que ce syndrome est voué à disparaître pour ne plus être considéré finalement que comme une forme d'autisme. Ce qui, en soit, le rendrait un peu plus sérieux au yeux des médecins, j'imagine.

      Supprimer